Challenge XIXe : feuille de route #1

Et voici ma sélection de lectures pour le challenge XIXe siècle, dévoilée au fil de cinq articles correspondant aux cinq menus proposés par Alphonsine.

Le siècle des révolutions

La Bête Humaine
Une oeuvre traitant d’une évolution technique ou scientifique

La Curée (d’après le roman d’Emile Zola)
de Cédric Simon & Stalner Eric
Les Arènes, 2019

Le 13 janvier 1852, le lendemain du coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, Aristide Rougon arrive à Paris avec sa femme Angèle et son fils Maxime. Ils s’installent dans un tout petit appartement, mais Aristide a de grandes ambitions. Trop grandes pour s’embarrasser d’une femme et d’un enfant, qu’il va délaisser jusqu’à laisser mourir sa pauvre épouse et contracter une promesse de mariage avec une riche jeune femme enceinte sur le lit de mort de la pauvre Angèle… Ivre de rêves de richesse, Aristide demande de l’aide à son frère Eugène, avocat au barreau de Paris et futur ministre de l’empereur. Il le fait admettre en tant qu’agent voyer dans l’administration de la ville de Paris, sans passer les examens, à la condition qu’il change de nom. L’ambitieux sera donc désormais Eugène Saccard. Il commence sa lente et détestable ascension, dans un Paris acquis à l’affairisme et à la corruption…

La Commune n’est pas morte
Une oeuvre où il y a révolte ou insurrection

La Fortune des Rougon d’Emile Zola
Folio, 2004

À ce moment, le gendarme Rengade écarta brusquement la foule des curieux. Dès qu’il avait appris que la troupe revenait avec plusieurs centaines d’insurgés, il s’était levé. Dehors, sa blessure se rouvrit, le bandeau qui cachait son orbite vide se tacha de sang. Sa tête pâle enveloppée d’un linge ensanglanté, il courut regarder chaque prisonnier au visage, longuement. Et, tout d’un coup : « Ah ! le bandit, je le tiens ! » cria-t-il. Il venait de mettre la main sur l’épaule de Silvère. Rengade se tourna vers l’officier, qui n’avait pu trouver parmi les soldats les hommes nécessaires à une exécution. « Ce gredin m’a crevé l’œil, lui dit-il en montrant Silvère. Donnez-le-moi… Ce sera autant de fait pour vous. »

#Jelalis
Une oeuvre écrite par une femme

Middlemarch de George Eliot
Folio, 2005

Middlemarch (1871-1872) est sans doute le plus beau roman de George Eliot, en tout cas son roman le plus complet (le sixième sur sept). Deux intrigues sentimentales principales, l’histoire des deux mariages de Dorothea et le mariage malheureux de Lydgate, jeune médecin ambitieux, avec la vulgaire Rosamond Vincy, se détachent sur un fond foisonnant de personnages et d’événements, d’épisodes intéressants, amusants, émouvants. Un des charmes de George Eliot est dans cette surabondance de détails. Nous avons fait figurer en préface un beau texte de Virginia Woolf sur George Eliot :  » L’issue fut triomphale pour elle, quel qu’ait pu être le destin de ses créatures ; et quand nous nous rappelons tout ce qu’elle a osé, tout ce qu’elle a accompli, la façon dont, malgré tous les obstacles qui jouaient contre elle (le sexe, la santé, les conventions), elle a cherché toujours plus de savoir, toujours plus de liberté jusqu’au jour où le corps, accablé par son double fardeau, s’effondra, épuisé, nous devons poser sur sa tombe toutes les brassées de lauriers et de roses que nous possédons. « 

Légende image : José Ferraz de Almeida Junior, Leitura, huile sur toile, 1892 (source).

Une réflexion sur “Challenge XIXe : feuille de route #1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.