Premières lignes #2

Séduite par le rendez-vous hebdomadaire initié par Ma Lecturothèque, je vous livre, chaque semaine, les premières lignes de l’ouvrage dans lequel je suis plongée…

« C’était douze ans avant la guerre. L’aube ne perçait pas encore. Une berline filait de toute la vitesse des chevaux sur la route qui longe le fleuve Ashley, dans les Basses Terres de Caroline-du-Sud. Les lanternes transperçaient à peine la nuit noire. Le brouillard, tourbillonnant à travers les vitre ouvertes, mouillait le visage et les mains des passagers
– Quel caractère de cochon, mon pauvre Rhett Butler ! râle John Haynes en s’affaissant sur son siège.
– Si tu le dis, John, répliqua Butler en déverrouillant la capote. On approche ? Pas question de faire attendre ces messieurs?
– On descend le chemin principal, master Rhett !
Hercule conduisait. Hercule était l’entraîneur des chevaux de course du père de Rhett – Langston Butler – et le serviteur le plus haut placé dans la hiérarchie des esclaves de la plantation de Broughton ; il avait tenu à conduire les deux jeunes gens ».

Donald McCaig, Le Clan Rhett Butler. Après Autant en Emporte le vent, Le Grand Livre du Mois (Oh! Editions), 2007.